Ma vaisselle avec des gants en latex naturel écologique et FSC s’il vous plait !

Oui, faire la vaisselle à la main ou au lave vaisselle, ça se discute ! Ce qui ne se discute pas, en tous les cas pas pour moi, c’est que pour mettre ses mains dans l’eau et ne pas les abîmer (ou moins souffrir, quand comme moi on a des crevasses plein les mains de nature !), il vaut mieux porter des gants de vaisselle !

Je dois avouer que si je ne me suis encore jamais penchée sur la question jusqu’à présent, c’est parce que mon Homme s’est toujours occupé de cette corvée familiale à main nu… Vu l’état de ses mains, et vu le temps que ça lui prend souvent le soir alors qu’il rentre parfois tard du boulot, je me suis dis que j’allais de temps à autre lui filer un coup de mains, mais pas sans gant !

Bien sûr, qui dit acheter des gants, dit chercher un modèle écologique…

5953-16973-droguerie-ecopratique-gants-latexEt pour une fois, la recherche n’a pas été trop fastidieuse ! Si ça pouvait être toujours aussi simple… **Soupir** J’ai trouvé auprès de la marque La Droguerie Ecologique (marque de l’entreprise Ecodis) ce qu’il me fallait : des gants en latex naturel issus de forêts d’hévéas du Sri Lanka (l’arbre qui donne le latex) tenues en gestion durable (certificat FSC en plein sur le gant on ne peut pas le louper, cool !), avec une démarche de commerce équitable pour un juste traitement des producteurs. Différentes tailles sont disponibles. Le prix d’achat : 3,5€ en magasin (j’en ai vu pour 2,5€ sur internet, mais je préfère acheter tout près de chez moi, pour éviter les frais d’expédition et surtout la pollution associée…). Apparemment, on peut aussi les utiliser pour jardiner, doucher son chien, et j’en passe ! Moi, je n’ai testé que la vaisselle pour le moment, et j’en suis ravie.

Bien sûr, pour faire des gants, il faut transformer ce latex, probablement avec d’autres produits qui eux, sont peut-être plus chimiques, moins écologiques… C’est la raison pour laquelle j’ai interrogé par mail l’entreprise à l’instant où je rédige cet article (commercial@ecodis.info) :

Bonjour,

Concernant les gants en latex que vous vendez, je me demandais, quel regard portez-vous sur le choix des substances utilisées pour former/stabiliser le latex naturel afin de lui donner sa forme et sa solidité finale auprès des prestataires fabricants ? Est-ce que c’est quelque chose qui rentre en compte dans vos choix de sélection (sous quelle forme dans ce cas concrètement ??? je souhaite plutôt des détails pas une ‘communication commerciale standardisée’ svp, quitte à demander à ce que votre service Qualité me réponde si vous en avez ^^), ou est-ce laissé à la discrétion des fournisseurs ? Auquel cas beaucoup de mauvaise chimie risque d’entrer en ligne de compte et ‘gâcher’ vos efforts… Qu’en est-il donc svp ?

Point d’amélioration pour la marque sur ce produit :

Peut-être un peu trop d’emballage (en carton recyclable cela dit) autour des gants ? J’invite la marque à réfléchir peut-être à un packaging plus léger à travers ce mail que je viens de leur envoyer en parallèle de la rédaction de mon article (adresse : commercial@ecodis.info).

Bonjour,

Je tenais à vous dire que je suis très satisfaite des gants en latex que vous vendez et des prestations écologiques de ce produit, par ailleurs, un petit effort pourrait être à apporter sur le packaging en carton qui fait beaucoup de déchet ! Peut-être qu’une simple bandelette en papier allant à l’essentiel pourrait aussi bien convenir, entourant les gants ?

En vous remerciant pour l’intérêt que vous porterez à mon mail, je vous souhaite bonne continuation dans votre démarche éco-responsable de diffusion de produits écologiques.

J’attends maintenant les réponses à ces 2 points, en attendant, je suis déjà très contente de cette paire de gants de ménage proposée par La Droguerie Ecologique, j’espère que vous aussi, vous aurez le réflexe de vous tourner vers des produits les plus sains possibles lorsque vous vous demanderez quoi acheter pour votre vaisselle ou votre ménage, au-delà des produits d’entretien !

 

Publicités

Pourquoi j’arrête Paypal pour mes achats sur internet ?

Dans la lignée de mon article précédent sur notre soutien inconditionnel aux artisans et petites entreprises, je vous fais part aujourd’hui de mon déclic du jour : Paypal, ça fait des frais au vendeur… et c’est ça de moins que ce vendeur peut toucher pour vivre de son travail passionné !

En fait, je me suis rendue compte que pour aller plus loin dans notre démarche (on est pas toujours obligé d’être jusqu’au-boutiste cela dit, l’important c’est le chemin !), il pouvait être tellement mieux de minimiser les frais annexes des vendeurs, quite à faire quelques efforts en plus, pas forcément très sorcier cela-dit ! Arrêter Paypal constitue donc mon premier geste en ce sens, il y en aura peut-être d’autres, au fil du temps, au fil de mes prises de conscience et de l’énergie que je me sens capable de mettre dans mes actes de consomm’actrice.

Paypal et moi, c’est fini !

Paypal, jusqu’à présent, était pour moi LE moyen de paiement que j’utilisais lors de mes (rares mais précieux) achats de produits neufs. Paypal me permettait, en 2 clics, de commander le produit que j’avais sélectionné, après des heures (jours, souvent…) de recherche tortueuse (Je suis siiiii exigeante ! Souvent, je me retrouve à contacter les fabricants, les fournisseurs parfois même, je demande des certificats, j’étudie avec soin la provenance réelle et la composition, les matériaux, je creuse pour avoir des précisions avec les dirigeants, les services qualités etc… lorsqu’il y a le moindre flou !).

Franchement, faire perdre de l’argent à un artisan qui se serre souvent déjà la ceinture pour espérer rester un minimum compétitif face aux gros producteurs industriels du monde entier (tout aussi accessibles en 2 clics…), juste pour rester assise à mon bureau plutôt que de me lever pour aller chercher ma carte bancaire dans mon porte monnaie… et bien moi je me sens un peu honteuse (Il n’y a là cependant aucun jugement porté sur les personnes qui le font encore, chacun fait sa part comme on dit, à mesure de ce qu’il est capable de faire, à son rythme !).

Les chiffres maintenant…

Parce que je ne pouvais me contenter de vous dire que Paypal ça coûte cher au commerçant, sans vous permettre d’en juger par vous même, je vous joins ici les explications.

Pour chaque transaction effectuée sur une boutique d’e-commerce, Paypal prélève des frais de commission compris entre 1.4% et 3.4% en fonction des ventes mensuelles. Le transfert des paiements sur votre compte courant implique également des frais au titre de l’utilisation du réseau carte bancaire et correspondent à +0.25€/par transaction.

tableau paypal
Source:  Paypal.com – Je n’ai affiché là que les volumes de vente faibles et médians, car moi je m’intéresse aux artisans et petites entreprises…

Hum… donc si je calcule bien, par exemple, pour la draisienne écologique (Fabrication en France dans une entreprise adaptée avec des matériaux upcyclés) que je viens de commander à l’instant pour un montant de 76€ (hors frais de port), le vendeur aurait perdu… (à un taux de 3,4%+0,25€) 2,8€ dans l’affaire. Non, je ne suis juste pas d’accord !

Et les paiements par carte bancaire alors… ?

Bah oui, je ne pouvais pas m’arrêter à cette prise de conscience. En me renseignant sur le sujet, je me suis aussi rendue compte que les frais bancaires ça n’était pas beaucoup mieux. Pour un petit commerçant, on est aux alentours de 1,5% en moyenne de la transaction (ça dépend des banques)+0,25€ de frais fixe. Ok, c’est sans doute 2 fois moins que Paypal, ce serait déjà bien si j’arrivais à reprendre l’habitude d’utiliser la carte bancaire plutôt que Paypal.

Cependant, dans les cas où les entreprises et artisans le permettent sur leur site, en fait, je pense que je vais purement et simplement laisser tomber le paiement par carte bancaire et revenir au bon vieux chèque… D’ailleurs, demain partira mon chèque pour payer la draisienne que je viens de commander pour ma fille.

**Contente de moi**

De toute façon, que ça soit Paypal ou les banques, je préfère largement que mon argent revienne à un artisan plutôt qu’à de si grosses entreprises car je ne sais pas ce qu’elles font ensuite avec notre argent. Encore une fois, avec notre argent, on vote !

Bien sûr, adopter ce genre de comportements de consommation alternatif n’est pas toujours possible, on n’a pas forcément toujours le temps, la présence d’esprit non plus d’agir de la sorte, et soutenir les petits artisans en achetant leurs produits même de temps à autre, c’est déjà tellement bien ! Ainsi, cet article vous éclairera peut-être simplement sur cette question des frais que paient les petits commerçants, sans impacter vos gestes du quotidien mais cela ne fait rien, peut-être qu’un jour, vous sauterez le pas sans crier garde, en vous rappelant qu’un jour vous étiez tombé sur un blog qui vous avait fait réfléchir à la question avec légèreté et bienveillance… ou peut-être pas, il n’empêche, c’est très bien comme ça 😉 soyez fier de vous et des moindres petits efforts eco-responsables que vous faites, car rappelez vous que beaucoup n’en font pas autant !

 

Pourquoi nous privilégions nos achats auprès de petits artisans et boudons les grosses entreprises !

artisan

Voici une citation que j’aime beaucoup, trouvée sur le site de Baluchon qui résume vraiment bien notre état d’esprit. Pour nous il y a tellement plus derrière l’achat et le soutien des artisans et petits producteurs locaux, Français, Européen, que la simple obtention du service ou de l’objet en question… Il y a de l’humain, du relationnel, de la passion, du cœur, de l’engagement, de la remise en question aussi ! C’est aussi la possibilité d’avoir beaucoup plus de sur-mesure qui réponde au plus près à nos besoins (orientés éco-responsabilité et minimalisme à 100% !), pour pouvoir avoir une influence sur ces petites entreprises et artisans dans le bon sens, à les encourager à cheminer vers plus d’éthique  !

En donnant notre argent aux artisans, nous soutenons une économie plus consciente, équilibrée et plus équitable aussi, quitte à parfois (souvent il faut bien être honnête !) payer bien plus cher ! Et pourtant nous ne roulons pas sur l’or, à nous 2 (mon conjoint et moi) nous gagnons l’équivalent de 2 smics… pour 3 (et 2 animaux) ! Ce n’est pas une question de moyen mais bien de choix, pour nous. Nous votons à chaque acte de consommation, autant que ce vote soit le plus beau possible, raison pour laquelle je vous fais part ici de toutes nos réflexions et choix dans nos achats les plus responsables possibles ! Alors nous avons choisi de consommer moins, mais mieux, d’être des consomm’acteurs en quelque sorte ! Ceci ne s’est pas fait du jour au lendemain, puisque nous travaillons sur nous au quotidien pour remettre en question nos habitudes de consommation et bien sûr nous sommes sur un chemin perpétuel dans lequel nous cherchons l’épanouissement et dans lequel nous nous retrouvons, après des années d’expérimentation frustrant de la course à la richesse et au succès toujours plus insatiablement et sans fin…

Alors je dis bravo à tous les artisans que nous soutenons du fond du coeur, pour ce qu’ils font de beau, et les encourageons à poursuivre dans leur démarche avec pour 2018, encore plus de valeur, d’éthiques, et d’éco-responsabilité pour satisfaire des clients consomm’acteurs de plus en plus présents !

cb_gp_photoshoot13_l

Pour aller plus loin dans votre geste de consomm’acteur, si le coeur vous en dit, je vous invite à réfléchir, au delà du soutien aux petites entreprises locales et aux artisans, à vos moyens de paiement qui peuvent coûter cher aux artisans et petites entreprises ! J’en parle ICI dans cet article…

Petite victoire d’éducation bienveillante pour le brossage de dents de ma Petite

 » Biiiiiiii Biiiiiiii ! je suis la petite souris de la brosse à dents, et j’ai très envie de venir te les brosser, les frotter, et te faire des bisouuussss ! »

Voilà à peu près le jeu théâtral que j’ai tenu à ma fille de 2ans dans la salle de bain hier matin, elle qui refuse depuis quelques jours de se brosser les dents.souris

Je suis plutôt fière de moi, d’être rentrée dans un petit jeu de rôle avec ma fille avec une approche éducative bienveillante, plutôt que de monter dans les tours et de me lancer dans des explications inintelligible pour elle du fait de son jeune âge, comme je commençais à le faire ces jours-ci, faute de moyens pour me sortir de cette situation stressante : ses dents commencent à être sales et elle ne veut plus ni se les brosser elle-même, ni que je le lui fasse… Glourps.

J’ai alors repensé ce matin à ce superbe libre de Lawrence J. Cohen : « Qui veut jouer avec moi ? », recommandé par une amie blogueuse que j’affectionne tout particulièrement pour la richesse de ses réflexions et expériences de vie autour de l’éducation positive de ses 2 « bébous » comme elle aime à les appeler ! (Lien ICI vers son blog « Petit bout par petit bouté » que je vous recommande si vous vous intéressez à l’éducation bienveillante, à l’IEF aussi, à l’organisation de sa maison et de son quotidien, à l’équilibre entre vie pro et vie perso & famille, et j’en passe, des sujets formidables !).

Je me suis vraiment inspirée de ce que l’auteur met en avant comme étant une solution àtous les problèmes : faire passer le message par le Jeu, en ne me prenant pas du tout au sérieux et en m’amusant moi-même avec elle. La complicité n’en a alors été que plus forte, nous avons ris toutes les deux, et c’était un plaisir non fin pour mère et fille que de frotter ces dents qui n’attendaient que ça depuis des jours !

C’est fou ce que l’on peut arriver à construire avec un enfant pour peu qu’on comprenne ce qui le fait vibrer, rire et obtempéré… dans la sincérité et la franchise d’un moment de complicité partagé, j’insiste vraiment sur ce point, pour ne pas tomber dans une optique manipulatrice afin d’en venir à ses fins, mais pour réellement essayer de consolider le lien et faire ensemble, plutôt que sous la contrainte !

Et vous, des expériences de la sorte à partager ? Le fruit de vos réflexions sur votre positionnement par rapport à l’éducation bienveillante ? Je suis curieuse et pleine d’entrain à l’idée de lire ce que cous avez à me transmettre de vos façons de faire !

Une colle naturel, écologique, rechargeable et vegan pour les enfants

Me revoilà pour ma problématique du jour ! Maintenant que l’on commence les bricolages avec ma bébounette, je souhaite trouver une colle pratique qui rentre dans mes critères drastiques de maman écolo à tendance vegan qui veut préserver la santé de son enfant et celle de la planète aussi…

Vu que j’avais découvert récemment le site de fourniture écologique ‘esprit-recycle‘ (dont je parle dans un précédent article où j’ai acheté mon agenda recyclé/recyclable Français), j’ai d’abord cherché chez eux une colle en bâton, et je n’ai trouvé que des produits qui ne me satisfaisaient que partiellement : c’était soit de la colle en 100% polyéthylène recyclé (le recyclé, c’est bien, mais bof bof l’usage du plastique comme base de colle !), ou alors à base de caséine (substance collante dans le lait… mais je ne souhaite pas contribuer à soutenir la filière laitière avec mon achat  !). Bref, en réfléchissant sur ma recherche de bâton de colle, je me suis surtout dit que c’était à bannir, car pour un produit qui pèse 20gr au total, on a que 8gr de colle dedans, le reste, c’est l’emballage ! Trop de déchet, en somme… J’ai donc laissé tomber les stick bâton de colle, et ma recherche sur Esprit-Recycle s’est aussi arrêtée là, je n’y ai pas trouvé mon bonheur, dommage.

mini-cleobio-25g-de-colle-cleobio-embout-mousse-rechargeable

Une recherche sur le net plus tard, je suis tombée sur la colle Cléobio (lien du fabricant direct) de la marque CLEOPATRE qui fabrique ses produits exclusivement en France près de Tour (37). J’ai pu avoir Fabrice Claudaut – directeur Commercial de l’entreprise – au téléphone, avec qui j’ai pu longuement échanger sur l’éco-responsabilité de leurs produits (ICI, les engagements de l’entreprise). C’est une entreprise respectant les normes environnementales EMAS (Réglementation Européenne de Système de management environnemental et d’audit, qui va au delà des normes imposées par la certification de qualité environnementale ISO 14 001 avec un principe d’Audit et de transparence des démarches entreprises).

Elle est fabriquée à partir d’eau et d’amidon. Bon, ce terme de « bio » dans le nom du produit « Cléobio »est un peu simplifié (voire trompeur…) puisque les matières première ne sont pas issus de l’agriculture biologique (mais sans OGM), mais au moins, il n’y a quasiment pas de produits chimiques (excepté un antiseptique, à hauteur de 0,01% maximum tel que prévu par les lois, sans doute de l’isothiazolinone/MIT). On y retrouve de l’amidon, de l’eau, un peu d’antiseptique, un parfum d’amande amère (de quelle origine je n’ai pas trouvé…), et je crois que c’est tout… Bon petit point d’amélioration que je suggère à la marque sur ses produits : faire des emballages en carton recyclé et recyclable, plutôt que des pots en plastique !

J’en ai trouvé sur le site www.afairesoimeme.com, mais j’en ai profité pour écrire un petit mail à Esprit-Recycle pour leur faire part de ma découverte, mail que voici ! J’imagine qu’ils apprécieront la suggestion…

Message : Bonjour, vous devriez vendre les produits Cleobio, ils sont fait à partir de 98% de produits naturels, et surtout, sont vegan : amidon de pomme de terre et de blé utilisés… donc ni pétrole, ni produits animaux dérivés, ça mérite une mention  « vegan » pour les personnes que ça intéresse, je pense ! : ) http://www.colles-cleopatre.com/fr/270-cleomousse-colle-cleobio-vegetale-embout-mousse-ecole-maternelle-flacon-baton-25-gr.html voici le lien !

Trêve de bavardage, j’ai donc trouvé ma colle, elle est certes liquide, mais ça n’empêche pas ma petite fille (de moins de 2ans) de l’utiliser, car elle a une mousse sur le dessus qui lui permet de bien étaler et ça se dose bien.

Par ailleurs, j’en ai profité pour acheter une recharge de 100gr en poudre, qui, en se mélangeant à l’eau, permet de réalimenter le petit flacon (on évite comme ça la production de déchets !), et comme ça, on est reparti pour un tour…

Par contre, je trouve qu’il est dificile de bien revisser correctement le flacon pour ne pas avoir de coulure lorsqu’on stock la colle en position horizontal (par exemple dans une trousse…), ça me paraît donc difficilement utilisable proprement par un bambin à l’école par exemple, à moins que je ne sois tombée sur un exemplaire défectueux, mais bon, je le stock en position verticale tout le temps, du coup….

D’autres produits potentiellement intéressants sont vendus par cette marque (il parait qu’ils font une super colle pour réaliser des ‘slimes’), je pense que je creuserai ultérieurement, mais bon, vu le boulot que c’est toutes ces recherches de produits cleans, je vais maintenant me reposer un peu. Des coups de fil par ci, des mails par là, des réflexions et comparatifs en veux-tu en voilà, ça fatigue autant que ça donne le sourire quand ça aboutit !

 

Une playlist de musiques zen pour me relaxer, méditer et m’ancrer dans le Présent

Dans cet article, je souhaitais simplement partager avec vous une superbe playlist zen que j’écoute très très souvent depuis ma grossesse, un peu plus de 2ans, donc ! Je ne m’en lasse pas, chaque fois que j’ai besoin d’un peu de temps pour me détendre, me ressourcer, me recentrer sur moi, méditer, faire du yoga (couvrir le bruit du chien des voisins du dessus aussi… !), je m’allonge, et je mets ces musiques qui me font voyager ou au contraire, redescendre en moi-même.

Au fur et à mesure, même, ces musiques se sont associées à des moments forts de ma vie, avec des émotions qui peuvent remonter à la surface, des souvenirs qui me reviennent de partout, c’est dire à quel point c’est puissant, pour moi… Des moments où je me sentais seule avec mon gros ventre, des moments de joie en couple, des moments d’allaitements tendres avec mon bébé, des moments seule avec moi-même et un bon livre, ça m’émeut de partager tout cela ici avec vous !

Ces musiques aident mon corps, mon coeur et mon esprit à trouver son harmonie, son équilibre, et à le retrouver de plus en plus vite, parfois même il me suffit de penser, au quotidien, à cet état de bien-être que je peux ressentir et les beaux souvenirs associés à l’une ou l’autre musique, et hop, je me décharge des énergies négatives et des pensées sombres qui se sont accumulées en moi, et je vis mieux mes journées difficiles.

C’est ici (lien vers le site et la playlist en cliquant sur l’image ci-dessous) :radio zenSi vous avez d’autres musiques à me faire découvrir ou partager, n’hésitez pas, je suis preneuse ! Et merci au site qui les proposent, ainsi qu’aux compositeurs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un Agenda papier pour 2018… éco-responsable ! (Et une entreprise de fournitures écolo’ découverte !)

Nous voilà en fin d’année 2017, et au-delà des récurrents articles sur les cadeaux de Noël que l’on voit fleurir partout dans la blogosphère, il est temps de penser à l’année prochaine !

Pour démarrer (et finir aussi…) correctement 2017, j’ai besoin de m’acheter un agenda papier pour prendre les RDV de mes patients.

Pour le moment, je griffonne « à main levée » sur la dernière page de mon agenda 2017 les RDV, mais bientôt, je vais me retrouver à faire des erreurs, comme ça m’arrive souvent chaque fin d’année (je prends les devants ce coup ci !). Il fallait donc que je lance l’acquisition de l’agenda qui prendrait la relève au plus vite…

Et voilà ! C’est chose faite.

Les années précédentes, j’achetais le premier agenda pas cher qui me tombait sous la main, sans aucune réflexion éthique autour, mais là, puisque j’étais un peu plus détendue sur le timing, je me suis dis que je pouvais jeter un coup d’oeil sur internet (moteur de recherche Lilo). J’ai utilisé des mots clés comme « agenda éthique »… rien, « éco-agenda »… rien non plus ! J’ai failli baisser les bras, mais finalement, c’est avec « agenda écologique » que j’ai trouvé mon bonheur, ouf !

esprit recycleJe suis tombée sur un site super sympa : http://www.esprit-recycle.fr/ qui propose des agendas (entre autre) très intéressants, recyclés, recyclables, avec des labels FSC ou Ange Bleu qui est un label Allemand.

Bien sûr, le site propose plein d’autres choses écologiques en matière de fourniture, que ce soit des fournitures scolaires ou de bureau ! Avis aux parents (j’allais dire « aux mamans », glourps, mais non, ça, c’était l’ancien temps, maintenant les papas se sont mis à l’éducation des enfants, ouf !) pour le matériel scolaire, donc !

Ce qui est très sympa sur ce site, c’est qu’on a tout le détail en passant sur le produit, concernant ses vertus écologiques. Exemple pour l’agenda que j’ai choisi :esprit recycleOn est donc sur de l’agenda 100% recyclé, 100% recyclable, avec un label Ange Bleu*, et en prime, une promo ! Quand on clique sur l’article, on apprend même que c’est de la fabrication Française, wouah !

J’aurai pu commander ailleurs sans doute, et avoir pour moins cher, mais je trouve qu’encourager une entreprise Française (Toulouse exactement !) comme celle ci vaut mieux que d’économiser quelques centimes (Descriptif ici de l’état d’esprit !) ! J’ai donc commandé !

Au niveau de la livraison, les frais étaient de 6,55€ (plus cher que le produit !), pour du MondialRelay… Euh… C’est sérieux ? Non, normalement, vu le poids du produit, on est à 4,55€ ! Du coup, j’ai appelé au numéro affiché sur le site, et je suis tombée sur une personne très sympathique, qui m’a proposé après mon paiement Paypal de me rembourser 2€ pour respecter les tarifs réels de MondialRelay. A l’heure où je vous écris, le remboursement a déjà eu lieu, ça m’a mise très en confiance vis à vis de l’entreprise qui a su rebondir de suite ! Et en prime, elle m’a dit qu’elle allait faire en sorte que soit rectifié cette erreur, j’ai pu contribuer à l’amélioration du site haha ! 🙂

Au final, l’agenda me sera revenu à 10,03€ sur le site 🙂 Et une belle action, une… !

Bon, j’aurais aimé pouvoir faire une commande groupée avec quelques personnes pour se partager les frais de port, mais enfin, je n’avais finalement pas autant de temps que ça devant moi et je dois bien l’avouer, pas la patience d’attendre… j’ai maintenant besoin de passer à autre chose, l’écologie c’est bien, mais il ne faut pas y passer trop de temps non plus sinon, on perd la tête… mon agenda est commandé, j’écris un article, et hop, je passe à la suite… Un peu de méditation tient, pour la peine !

PS : Non, je ne veux pas utiliser d’agenda électronique, ça consomme de l’électricité et de la batterie sur mon téléphone, alors ce n’est pas mieux ! Et puis, c’est plus classe face à mes patients, de sortir un bel agenda rouge, vous ne croyez pas ?!


* Label Ange Bleu, voici ce que dit le site esprit-recycle.fr :

angle bleu

Le label Ange Bleu est défini par l’agence fédérale de l’environnement allemande. Il est attribué à des produits portant peu atteinte à l’environnement.

Le papier est contrôlé de manière détaillée, au niveau de la composition, du mode de fabrication comme du façonnage.

Seuls des papiers fabriqués à 100% avec de vieux papiers post-consumer sont certifiés.